· 

Se libérer du corps de souffrance

Illustration Phénix - Oracle Nadia Poullain
Illustration Phénix - Oracle Nadia Poullain

Se libérer du corps de souffrance ou comment renaître de ses cendres !

 

Ne plus s'identifier à son corps de souffrance c’est s’offrir l’opportunité d’accéder à son essence.

 

Le corps de souffrance est en quelque sorte l’égrégore de l’ego, nos démons intérieurs, une énergie qui veut garder le contrôle sur notre vie, c’est une vibration basée sur la mémoire du passé, liée à son histoire mais aussi à sa lignée familiale ou collective.

 

Être conscient de son corps de souffrance et ne pas s’y identifier c’est déjà un pas vers la libération. Le seul moment où cela est possible s’appelle l’instant présent. L’instant présent nous permet de devenir l’observateur(trice), c'est-à-dire celui/celle qui a le pouvoir d’accueillir ce qui est sans vouloir le changer.

Accepter que ce soit la meilleure chose à vivre dans le moment pour notre évolution de conscience.

 

C’est une tâche qui demande d’être conscient de ce qui vit en soi. Dès que quelque chose nous touche à l’extérieur, (nous sortant de notre zone de confort, par des émotions de culpabilité, de tristesse, de jalousie) nous aurons tendance à nous identifier à ces vibrations comme étant ce que nous sommes et ou à prendre ça comme la réalité.

Nous allons croire que nous sommes ce corps de souffrance et continuer à le nourrir, il est gourmand et ne veut surtout pas disparaître.

 

En revanche lorsqu’on ne s’identifie plus à lui, conscient(e) qu’il s’agit juste d’une structure qui m’a maintenue en vie jusqu’ici, nous pouvons décider de créer une autre structure qui elle sera plus en lien avec notre être, notre essence.

A l’image du phénix qui renaît de ses cendres, j’abandonne mon passé et mon futur pour m’aligner avec l’énergie qui m’anime depuis l’éternité et qui m’offre la sérénité dans l’instant.

 

C’est tout un art, où l’on devient l’architecte de sa vie pour créer et se laisser porter par l’inspiration du moment présent.

 

Sachez que dès qu’une structure est identifiée, elle peut disparaitre pour faire place à autre chose et cela se passe dans l’instant présent en conscience.

 

Cela m’a permis de voir que ce corps de souffrance était encore là, il est là depuis de multiples générations dans ma famille (et présent aussi énormément dans le collectif). C’était aussi une opportunité pour l’accueillir pour ne plus lui donner d’importance, de prendre conscience de ce que je suis réellement ; un être illimité qui a le pouvoir de créer à chaque instant…le pouvoir de renaître de ses cendres.

 

Vous souhaitez être accompagné(e) pour aller plus loin :

Découvrez les séjours zen, ou au cœur de soi.

 

* regardez la vidéo des miroirs pour comprendre aussi ce que votre corps de souffrance vous reflète dans votre vie.

https://youtu.be/9ZtYAdDWRpE?si=JdGPZ-lLD8fibaaO

Écrire commentaire

Commentaires: 0